Je me suis retrouvée

Il y a deux mois, j’ai voulu écrire cet article « Je me suis retrouvée » parce que je venais de trouver un travail comme je le souhaitais, en lien avec l’Allemagne et où je pouvais parler allemand. Malgré les tensions et les complications avec mon copain qui ne voulait absolument pas d’une relation à distance et qui ne comprenait que j’avais ce fort désir de faire ce travail, malgré ces obstacles, j’avais réussi à m’en libérer pour trouver le travail exactement comme je le souhaitais, même si cela signifiait relation à distance plutôt éloignée et compliquée avec mon copain.

Mais je n’ai pas pu écrire cet article. Parce que cela sonnait faux ce « je me suis retrouvée ». Certes j’avais réussi à avoir le travail que je voulais, mais non je ne m’étais pas « retrouvée ».

Source : Photo of a day - National Geographic
Source : Photo of a day – National Geographic

Il m’a beaucoup fait culpabiliser sur cette envie d’avoir ce travail alors que c’était un projet que j’avais depuis longtemps, que je lui en avais parlé avant que l’on se mette ensemble, car pour lui, aimer l’autre, cela signifie habiter ensemble, construire un couple, faire des compromis même si ces compromis nous amènent à repousser quelque chose qui nous tient vraiment à coeur, ou nous amène à vivre dans une ville que l’on déteste et dans laquelle on sait que l’on sera pas heureux.

Et de manière générale, je me sentais moins libre avec lui, plus oppressée, je ne savais pas comment il allait réagir si je voulais faire quelque chose seule de mon côté, si je n’avais pas envie qu’il vienne habiter chez moi pendant un mois. Je sentais qu’il attendait beaucoup de moi, qu’il attendait que je lui donne beaucoup d’affection, beaucoup de marques d’amour, verbales ou physiques, qu’il attendait que je lui envoie régulièrement des messages même si j’étais avec d’autres personnes. Il m’a offert beaucoup de cadeaux, et je sentais qu’il attendait un retour derrière, que je lui dise « je t’aime » parce qu’il m’avait offert quelque chose.

Mais ce n’était pas de ça dont j’avais besoin. J’avais besoin de quelqu’un à qui je pouvais parler de mes projets, de mes envies, quelqu’un à qui je pouvais dire « non je n’ai pas envie » sans me prendre en retour une incompréhension, un silence et/ou une dispute parce que « quand on aime quelqu’un, on est censé avoir envie de cela » (par exemple « tu devrais être heureuse que je vienne chez toi pendant un mois »)

Source : Photo of a day - National Geographic
Source : Photo of a day – National Geographic

Donc non en étant avec lui, je ne pouvais pas « me retrouver ». En début d’année je voulais travailler sur le thème « j’apprends à m’aimer », mais je n’y arrivais pas avec lui. Soit parce que apprendre à s’aimer ne peut se faire qu’en étant célibataire ou soit parce que je n’étais pas dans un couple épanouissant pour bien apprendre à le faire.

J’ai hésité plusieurs fois à me séparer avec lui, mais il retenait à chaque fois, quand je voyais tout l’amour, toutes les marques d’affection qu’il me donnait, quand je voyais tout ce qu’il faisait pour moi, et aussi parce que je suis sans travail (donc toujours chez moi) pour une période assez longue, et j’avoue que cela m’a fait peur de passer toute cette période seule, et aussi parce que je ne pouvais accepter que j’allais encore échouer dans une relation. Je me disais qu’on allait pouvoir revenir aux débuts où on était juste bien…

On s’est séparé il y a quelques jours, et il a du mal à le comprendre, pour lui les torts viennent surtout de moi, si je changeais, si je lui donnais plus, si je voulais que l’on passe plus de temps ensemble, et si je voulais faire plus de compromis, et si… et « avec tout ce que je t’ai donné et avec tout ce que j’ai fait pour toi », oui mais l’amour ce n’est pas que des cadeaux et des gestes d’affection, et ce n’est pas toujours faire passer l’autre avant soi pour le rendre heureux lui… (ça me fait penser à un son de Vitaa mais je l’ai pas retrouvé donc vous avez de la chance je vais pas mettre du Vitaa sur mon blog) (oui oui j’ai écouté Vitaa, j’assume :p)

Bref je suis à nouveau célibataire, et je me pose des questions sur moi, sur pourquoi je me suis encore engagée dans une relation qui ne me convenait pas, pourquoi j’ai fait cette erreur, sur ce qu’il faut que je fasse pour apprendre à m’aimer vraiment, pour m’aimer vraiment, pour me sentir vraiment en paix avec moi même et avec les autres. J’ai encore du travail à faire… Mais là cette fois, sans la culpabilisation, sans tout ce négatif, je peux enfin dire « je me suis retrouvée ».

Source : Photo of a day - National Geographic
Source : Photo of a day – National Geographic

PS: voici un beau message de Maryline, du blog Exploser d’amour:

« L’amour est une vibration positive qui fait du bien. C’est comme ça qu’on reconnaît l’amour :) Lorsqu’il utilise la culpabilisation, qu’il ne t’accepte que lorsque tu l’aimes et que tu es là, lorsqu’il exige un retour sur ce qu’il t’a donné, c’est plutôt de l’ordre de l’attachement et la peur de te perdre voire de la dépendance mais pas de l’amour. Dans un couple il est essentiel d’accepter l’autre entièrement sinon tu te sens coupée d’une partie de toi-même et tu finis par ne plus être vraiment toi et à perdre ton énergie vitale. Je suis désolée pour votre rupture mais peut-être est-ce un mal pour un bien et tu trouveras quelqu’un de plus compatible avec ton envie professionnelle. »

Avec une jolie vidéo inspirante :

https://www.facebook.com/femmedinfluencefr/videos/1607263129523751/

« Je suis reconnaissance d’avoir été aimée, d’être aimée maintenant, et de pouvoir aimer. Parce que ça libère ! L’amour libère ! Ça ne t’emprisonne pas. »