Je m’ennuie (passionnément) au travail

Depuis juin, j’ai un nouveau travail et le moins que l’on puisse dire c’est que ce travail ne me passionne pas du tout, loin de là, et même pire il m’ennuie. Peu importe à quel point mes journées sont remplies, je m’ennuie. Je m’ennuie 8 heures voire 9 heures par jour parce que mes tâches ne m’intéressent et ne me stimulent absolument pas.

L’année dernière, je quittais un CDI sans objectif professionnel derrière parce que les conditions de ce job étaient beaucoup trop intenses et ne me convenaient pas du tout. Je me suis retrouvée face à cette magnifique question que je me pose régulièrement depuis que j’ai mon bac « Quel poste me conviendrait? »

J’ai un Master et grâce à des alternances, j’ai pu avoir différentes expériences professionnelles. Aucune ne m’a plu à 100%, j’ai toujours fini ces alternances en m’ennuyant prodigieusement. Je savais donc ce que je ne voulais pas faire, mais je ne savais toujours pas ce que je voulais faire.

Il y avait encore un contexte professionnel que je n’avais pas encore essayé, et je pensais que cela pouvait me convenir parce qu’il m’offrait de la diversité, des tâches variées et des contacts avec les clients. C’est exactement ce que je recherchais. Quelle chance, l’entretien a marché et me voici embauchée.

Je me suis donc retrouvée à un poste que j’ai toujours dit pendant mes études que je ne ferai jamais. Tu entends JAMAIS. Mais le reste n’avait pas fonctionné, donc j’ai voulu tenter. Le problème c’est que je n’avais pas encore d’expérience dans ce type de structure, et donc j’ai commencé au bas de l’échelle. J’exerce actuellement un poste niveau bac +2 maximum alors que j’ai un Master. Quasiment toutes mes connaissances acquises pendant ce Master me sont inutiles. J’exécute des tâches répétitives qui demandent très peu de réflexion toute la journée. Je fais aussi des tâches administratives. Toute la journée. 8h par jour. 5 jours par semaine.

Et je m’ennuie. Je m’ennuie.

De plus, j’ai finalement peu de contacts avec les clients. Un peu mais pas trop. Et mes collègues et moi sommes chacune face à notre ordinateur toute la journée, avec peu de contacts. De plus, je travaille dans une structure où notre temps est facturé aux clients. C’est à dire que notre temps, c’est de l’argent. C’est à dire qu’il faut se dépêcher en permanence et qu’il y a beaucoup de pression. C’est à dire que je dois me dépêcher pour faire des tâches qui ne m’intéressent et ne me stimulent pas.

Autant dire que je ne m’épanouis pas du tout à mon poste, bien au contraire. J’ai accepté ce poste dans l’espoir de gagner en expérience pour faire des tâches plus intéressantes. Mais actuellement je ne suis plus sûre que les tâches que je pourrai faire plus tard m’intéresseront vraiment.

Pourquoi je reste à ce poste du coup? Parce que je ne sais pas quoi faire. Je n’ai strictement aucune idée du poste qui me conviendrait. J’aime bien mon domaine d’études mais je déteste la façon dont c’est appliqué dans le monde du travail. Ce qui pourrait me convenir demande un fort investissement et je refuse de passer ma vie à travailler. Vraiment. Je n’ai pas envie de tenter ailleurs parce que j’ai déjà fait plusieurs expériences pro et que pour le moment je ne veux pas prendre le risque de m’ennuyer encore à nouveau. Et c’est usant de toujours changer, la stabilité fait du bien aussi.

Je ne veux plus rechercher un poste dans mon domaine d’études. Je réfléchis à un autre projet professionnel, mais je ne sais pas trop quoi encore.

Je suis incapable d’être enthousiaste de mon poste. Quand on me demande si ça va au travail, je réponds d’un ton neutre voire blasé « Oui ça va, rien de spécial ». Je n’aime pas parler de mon job. Les seules choses positives dans mes journées, ce sont les podcasts que j’écoute. Au moins j’apprends des choses et au moins mon cerveau est stimulé.

Je m’ennuie au travail et cela commence à me peser. Je me reconnais moins car avant je me réjouissais des petits détails et des petites découvertes qui embellissent et émerveillent le quotidien. Avant j’étais positive, maintenant j’ai du mal à l’être. Je ne veux pas que mon travail me déprime, il faut donc que je change mon état d’esprit pour retrouver celle que j’étais avant. Je ne veux pas me perdre.

Je m’ennuie passionnément au travail, et cela me pèse.

Publicités

9 commentaires sur « Je m’ennuie (passionnément) au travail »

  1. Comme je compatis et surtout je comprends cet état dans lequel tu es. Courage. Je suis actuellement en bilan de compétences et ça m’aide. Y as tu pensé ? En le finançant avec ton CPF… Belle journée à toi

    J'aime

    1. Merci beaucoup edaviet! Non je n’y ai pas encore pensé, mais si cela peut me poster des pistes ou un éclairage sur moi, ça peut toujours être intéressant. Merci, je vais regarder ça 🙂
      J’espère que cela débouchera sur quelque chose pour toi! Belle journée à toi aussi!

      J'aime

  2. C’est vrai que cette expression est parfaite. Et elle correspond tellement à ce que je vis en ce moment. A la différence que moi je sais pourquoi je garde mon travail pour le moment et c’est purement pratique: un bon salaire à la fin du mois qui nous offre à moi et mon fils un certain confort de vie.
    Que les journées sont longues dans ces cas là, même quand le rythme est soutenu.
    Je ne peux que te souhaiter du courage pour faire face. Réfléchir à un nouveau projet pro, c’est un bon début. J’y pense aussi. Parce que partir pour retrouver le même genre de poste je n’en vois pas l’intérêt. Pourquoi pas un bilan de compétence en effet. Je pense que çà peut permettre de clarifier certaines choses. Et quand on a un projet en tête, on gère mieux le quotidien aussi.

    J'aime

    1. Merci pour ton témoignage Marie! Je sais que je suis très loin d’être la seule à m’ennuyer au travail pour cause de tâches pas intéressantes, mais je me demande comment les autres vivent ça justement, comment ils font pour supporter ça malgré tout… C’est vrai que la perspective du salaire aide à tenir, même si cela ne fait pas tout.
      Oui comme tu dis, que les journées sont longues…

      Oui je pense qu’un projet peut aider, ça permet de donner plus de sens à ce que l’on fait et d’avoir un objectif. Alors que sinon c’est facile de se laisser porter par la morosité de ce travail…

      Je te souhaite du courage aussi et j’espère que tu pourras trouver une porte de sortie plus épanouissante 🙂 Merci beaucoup ❤

      Aimé par 1 personne

  3. Ah lala, je comprends ce que tu vis, je suis désolée que tu traverses ça. C’est assez terrible. Je ne sais pas quelle est la solution mais il va falloir que tu trouves un truc et vite avant de dépérir !

    J'aime

    1. Merci beaucoup Ornella! Oui c’est compliqué comme situation mais je vais faire en sorte de ne pas me laisser dépérir, parce qu’on mérite mieux que se laisser abattre à cause d’un travail! Merci ❤

      J'aime

  4. Je comprends ce que tu vis pour être passée par là (comme beaucoup beaucoup de personnes) et je me suis rendue compte que ce qui me plaisait de faire ne payait pas. Là, je suis en maladie mais je t’avoue ne pas du tout savoir quoi faire si un jour, je vais vraiment mieux et que je dois me remettre à chercher …Compliqué, je te souhaite du courage. Peut-être qu’un coach pro…

    J'aime

    1. Oui c’est compliqué le travail, de savoir ce qui nous plairait ou alors quand on a trouvé ce qui nous plaît, de pouvoir en vivre ou que les conditions du métier nous conviennent, c’est loin d’être évident…
      Profite de ne pas avoir à travailler pour le moment, tu verras ça quand la question se posera 😀
      Oui pourquoi pas un coach pro, je n’y avais pas pensé, à voir.
      Merci beaucoup, bon courage à toi aussi!

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.