Pourquoi j’ai disparu de la blogosphère

Bonjour à toutes et à tous, (ça fait trop formel comme formule de politesse, c’est pas grave)

Ca faisait longtemps, très longtemps, que je n’avais pas écrit pour mon blog, mais je crois que j’ai envie de reprendre le clavier et de republier à nouveau.

Je me suis éloignée de la blogosphère et du virtuel pour plusieurs raisons :

  • Mon travail et les temps de trajet me prennent pas mal de temps. Lire des blogs prend pas mal de temps. Je rentre tard chez moi le soir, et j’ai moins de temps pour moi, et je me suis demandée si j’avais envie de passer ce temps là à lire des articles de blogs ou si j’avais envie de faire autre chose.
  • Je me suis interrogée sur le fait de publier sa vie et ses pensées en public. Ecrire ou publier des photos sur le net revient à s’exposer et à potentiellement recevoir des commentaires, qui vont donner leurs avis sur ce que l’on a écrit, qui vont valider ou ne pas valider ce que nous avons écrit. Et j’ai eu envie de prendre du recul sur cette visibilité et sur cette validation ou non validation. Le dernier article que j’ai publié est très intime, peut être même un peu trop, je me suis beaucoup (trop?)  exposée. Et je ne suis pas sûre de l’avoir bien vécu en fait. Ce que l’on ressent, c’est perso, et on n’a pas toujours envie d’avoir les avis des autres dessus, même si c’est positif. C’est pour ça que j’ai désactivé les commentaires sur mon blog.  Et puis j’ai ressenti l’envie de ne plus avoir la validation des gens. Oui vos commentaires me font plaisir, mais à ce moment là je n’avais plus envie d’avoir des « c’est bien tu avances ». Je voulais me retrouver plus confrontée à moi-même, seule, sans avis ou soutiens extérieurs. J’ai aussi remis en cause mes publications sur Instagram. Je me suis demandée ce que cela m’apportait, à part le fait de recevoir quelques likes. Pourquoi ce besoin de partager sa vie en public, même si on n’a pas (forcément) de retours?
  • Les raisons débiles ou ridicules mais que j’assume : Honnêtement, je constate que la blogosphère sur Hellocoton est constituée d’un réseau, qu’il y a des liens plus ou moins forts entre certaines bloggueuses, et que je suis peu intégrée dans celui-ci. Même si je vous apprécie, je ne recherche pas à avoir des liens plus proches. Je ne me sens donc pas forcément à ma place, et cela m’incite moins à rester.
  • De plus, on a toutes nos manières d’écrire, et certaines touchent plus que d’autres, transmettent plus d’émotions, et la mienne ne fait pas partie de celle-là, et j’avoue que cela me décourage un peu. (Je n’écris pas ces deux points pour être rassurée ou autres, c’est juste mon ressenti)
  • Dans les blogs que je lis, les autrices racontent plus ou moins leur vie. Et en fait je me suis rendue compte que lire tous les jours ou presque la vie des gens, ça n’a rien d’anodin en fait. Selon ce que la personne dit, cela peut amener à s’interroger sur sa vie à soi, ou à ressentir sa tristesse, ses difficultés. Ce n’est pas anodin de lire tous les jours la vie des autres. Par exemple, quand j’ai commencé à prendre du recul, j’étais célibataire et très heureuse de l’être. Honnêtement j’en ai strictement rien à faire d’être en couple ou non (d’ailleurs je crois que je préfère être célibataire, c’est plus simple à gérer), et je n’avais donc vraiment aucune envie de lire des articles qui disent « l’amour c’est trop bien, ça apporte beaucoup de bonnes choses ». Oui ok, mais moi je me sens bien dans mon célibat, donc pourquoi est-ce que je devrais lire ces articles qui me font culpabiliser de me sentir bien d’être seule? C’est difficile de faire le tri dans son fil Hellocoton. On lit forcément le titre des articles et de quoi ils parlent, donc même si c’est juste un aperçu, cela a un impact aussi. Et puis je me dis, oui c’est une bloggueuse que j’apprécie, alors je devrais lire tous les articles qu’elle publie, sinon c’est moins sympa. Donc je me suis interrogée là dessus, et j’ai eu envie de prendre du recul sur la vie des gens pour me concentrer sur ma vie à moi, sur mes ressentis, sans me sentir influencée par la façon dont les gens vivent leur vie.

 

Plusieurs mois après, où j’en suis :

  • Pendant un mois, je me suis imposée de ne lire aucun blog. J’avais l’habitude de le faire tous les matins, et à la place j’ai lu mon magazine Flow et j’ai beaucoup apprécié. A force, j’ai perdu l’habitude de lire des blogs, et je n’ai plus l’idée de le faire tous les jours.
  • Cependant, honnêtement, errer sur le net fait partie d’une des « activités » qui me ressource après une journée de travail. Je ne sais pas si c’est une perte de temps ou pas, mais toujours est-il que je me sens généralement plus reposée après une session glandage sur Internet. Je m’interroge beaucoup sur ce que cela m’apporte, mais je ne suis pas sûre d’avoir envie de perdre ce moment.
  • Je me suis rendue compte que la force des blogs (et d’Instagram), c’est de faire partie d’une communauté. Et une communauté, c’est fort. Les personnes qui ont un groupe d’ami-e-s IRL ne ressentent pas forcément cela, mais de mon côté je n’ai pas de groupe d’ami-e-s IRL, et le virtuel m’apporte beaucoup. A côté des blogs, je suis sur un autre forum, et ce virtuel m’apporte beaucoup. L’invitation de Rozie à venir chez elle m’a beaucoup touchée, et m’a rappelé la force de cette communauté.
  • J’écris tous les jours dans un cahier et j’ai trouvé une application pour archiver mes photos, mais je trouve que cela ne remplace pas un blog. Dans mon cahier, j’écris à chaud tous les jours. Dans un blog, j’écris un article sur un thème qui me permet de prendre plus de recul. Et garder ses écrits pour soi n’est pas la même chose que les partager sur le net. Je trouve que cela n’a pas la même implication ni le même effet. C’est un peu un engagement de partager ses écrits en public, et puis il y a aussi la joie d’être lu-e par les autres.

Je vais peut-être, sûrement, reprendre mon blog, on verra comment j’arrive à caser ça dans ma vie. Tout ce que je sais maintenant, c’est qu’écrire et publier cet article me réjouit 🙂

Pour faire un point sur ma situation actuelle :

  • J’ai toujours le même job et honnêtement je n’aime pas mon travail, je m’ennuie passionnément à mon poste, et je ne suis pas du tout enthousiaste de ce que je fais. Mais bon c’est comme ça pour le moment, c’est compliqué, j’y reviendrai dans un autre article.
  • Je suis en couple depuis 3 mois, je pense que c’est un couple sain où nous respectons la liberté de chacun, mais j’ai du mal avec le fait de m’affirmer et de concilier ma vie avec quelqu’un d’autre.
  • Cela se passe bien dans la région où je suis depuis un an et quatre mois, même si l’intégration sociale est compliquée et je crois que l’absence d’ami-e-s proches me pèse un peu.
  • Pour résumer : ça va mais ça pourrait être mieux 🙂

A bientôt pour un nouvel article et au plaisir de vous lire! Et merci à vous ❤

PS : Aujourd’hui ça fait 4 ans jour pour jour que je bloggue 🙂

Publicités

12 commentaires sur « Pourquoi j’ai disparu de la blogosphère »

  1. Je crois que comme c’est un hobby, il faut le faire comme on le sent. Je publie si j’ai envie, je commente si j’ai envie, je lis si j’ai envie. Toutes ces questions que tu t’es posée, je me les suis aussi posées (j’ai eu plusieurs blogs, je blogue depuis 10 ans) et lorsque j’ai ouvert mon dernier blog il y a quelques mois, je me suis dit: on fait ça pour soi, pour le fun, sans pression, on se compare pas, sinon on arrête.

    J'aime

    1. Oui je crois que tu as raison, il faut blogguer sans se mettre la pression, juste pour le plaisir, sans rien attendre des autres et sans chercher à avoir un comportement parfait. Merci pour commentaire! En effet en 10 ans, tu as largement eu l’occasion de te poser toutes ces questions ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis ravie de te lire à nouveau. Ce n’est pas anodin de bloguer. Je crois qu’on est nombreuses à s’interroger sur la place que cette activité occupe dans nos vies, à la fois enrichissante, réconfortante, et pourtant envahissante par moments. Chronophage aussi. Pas évident de trouver un équilibre.

    J'aime

    1. Merci beaucoup Marie! Oui c’est vrai que ce n’est pas évident de trouver un équilibre quand on bloggue, c’est une activité qui fait du bien mais c’est facile de se laisser envahir aussi…

      Aimé par 1 personne

  3. OOOOOH, déjà énorme plaisir de te revoir ! Ensuite, je ne vais pas commenter tout ce que tu as dit car je ne veux pas t’influencer mais j’adore l’expression « s’ennuyer passionnément ». J’espère que tu vas venir chez Rozie. 🙂

    J'aime

    1. Oh merci Ornella, cela me touche! Ahah pour l’expression « s’ennuyer passionnément », je suis ravie qu’elle te plaise même si je préfererais ne pas avoir à l’utiliser :p
      Je vais faire en sorte de venir chez Rozie oui, une occasion pareille ne peut pas se manquer, ça sera chouette!

      Aimé par 1 personne

  4. Welcome back!
    De temps en temps, à intervalles non-réguliers, je me suis posé ces questions, je me suis éloignée un peu pour savoir pourquoi, pour qui je bloguais. C’est une activité qui m’apporte beaucoup mais je sais aussi qu’on peut s’y perdre à force. Tout est une question d’équilibre et d’envie(s).

    J'aime

    1. Merci Marie!
      Oui tu as raison, tout est question d’équilibre et d’envies, et c’est bien de prendre du recul sur cette activité, le tout est de bien s’y sentir!

      J'aime

  5. Hey ! Ravie de te lire !

    Quand tu parles de communauté ici, je te rejoins. Il y en a une, et elle est hyper forte. Et ça va peut-être t’étonner mais je n’ai pas l’impression d’en faire partie. J’ai les mêmes sentiments que toi. Je suis là, mais je ne me sens pas faire partie, du moins pas « à fond », de cette communauté. J’ai l’impression que je suis en orbite autour. Je peux la palper mais ça s’arrête là. Alors je me dis … Et si on avait tou.te.s cette impression-là ?

    Je pense que ça rejoint la question de la légitimité que pose Ditwan dans son dernier article. Ca vient sans doute de la vision qu’on a d’abord de soi. Enfin … C’est une piste.

    C’est difficile, l’équilibre. Je me pose énormément la question ces derniers temps. Je livre tout. Est-ce bien ? …

    Je t’embrasse !

    J'aime

    1. Merci Rozie! Ahah c’est marrant tu me sembles très intégrée dedans pourtant 😀 je n’aurais pas cru que tu avais ce ressenti, comme quoi! Du coup oui on doit être nombreux.se à avoir cette impression et ça dépend sûrement de la vision que l’on a de soi oui, en tout cas c’est intéressant!

      Si c’est bien ou pas, peut importe, ce qui compte c’est de se sentir bien et d’etre en accord avec soi, le reste peu importe ^^ Oui c’est difficile l’équilibre mais c’est déjà bien d’en avoir conscience.

      Je t’embrasse!

      J'aime

Les commentaires sont fermés.