29 ans, en équilibre

Cette année, j’avais envie d’écrire cet article pour peut être rassurer et déculpabiliser celles et ceux qui en auraient besoin… Déculpabiliser parce que la situation de ma vie n’est pas très différente d’il y a un an, elle est même « pire » (entre guillemets), puisque je suis célibataire cette fois, et au chômage, toujours…

Et pourtant… Et pourtant, je me sens mieux que l’année dernière.

J’avance dans ma vie, même si on pourrait penser que non. Je suis à nouveau au chômage, mais j’ai trouvé un travail entre temps. Ca a été une expérience très intéressante, qui m’a aidé à mieux me connaître, et à mieux savoir ce que je recherche dans le monde professionnel. (Et ça fait une jolie ligne sur mon CV) Je voulais faire ce travail parce que sinon je ne savais pas quoi faire d’autre, je savais pourquoi ce métier m’attirait, et je suis très contente d’avoir pu le tester. Même si je me serais bien passée de retourner au chômage, même si ce n’est pas facile à digérer qu’un travail sur lequel on planifiait des projets et un avenir ne soit en fait qu’une erreur, même si j’avais déménagé pour ce travail, je suis contente d’avoir pu l’expérimenter, et je suis contente d’être dans la région dans laquelle je suis actuellement. J’ai confiance en l’avenir, je commence à mieux cerner quel genre de poste me conviendrait, dans quel contexte, il ne reste plus qu’à me lancer, et j’espère que tout va bien se passer cette fois…

J’ai été triste de quitter la ville où j’étais avant, parce que je l’aime beaucoup, et parce que j’avais un groupe d’amis là bas, j’avais rencontré de belles personnes avec lesquelles je me sentais bien, mais j’ai tout quitté parce que je voulais un travail qui me permette de parler allemand. Je ne suis pas partie en Allemagne parce que c’était compliqué, mais je suis très contente d’être dans une région à laquelle je ne connais rien. Avant j’habitais à 1h de route de chez mes parents, avant j’étais dans ma région d’origine, même si ce n’était pas le même département, maintenant j’habite à 1h de TGV de chez mes parents (3h de route environ), maintenant je suis dans une nouvelle région, et toute cette nouveauté je trouve cela plutôt excitant et intéressant. Ce n’est pas un nouveau pays, mais c’est une nouvelle région dans laquelle j’ai beaucoup moins de répères, et je suis heureuse d’être là.

Les gens m’ont demandé si j’avais l’intention de rentrer chez moi, de redéménager, mes anciens managers étaient persuadés que j’allais le faire, mais je n’ai aucune raison de le faire. J’ai la chance d’être ici, et je veux en profiter, je ne veux pas la gâcher. Surtout que je n’ai pas eu le temps de vraiment la découvrir en 6 mois (travail trop intensif), et je veux aller à la rencontre de cette ville que j’ai plus effleurée que découverte pour le moment. Et je pense que c’est une bonne idée que je m’éloigne un peu de ma famille, que je m’éloigne plus.

Donc non, je suis contente d’être dans cette nouvelle ville, et même si je n’ai plus mon travail, que je n’ai aucun-e ami-e ici (je n’ai pas eu le temps de rencontrer des gens because travail trop intensif), je suis contente d’être là.

Source : Find your way, ferrohanc, Deviant Art

Et donc forcément, je n’ai pas rencontré de gens, donc je suis toujours célibataire. Pendant ces six derniers mois, ma (presque) seule préoccupation c’était  de trouver un équilibre malgré mon travail envahissant. Je pensais à mon équilibre avant tout, j’avais déjà du mal à le gérer, donc je ne voulais pas rajouter un mec là dedans… En juillet ça fera un an que je serai célibataire, mais je le vis très bien. Ca reste un peu difficile de bien le vivre et de ne pas ressentir l’envie d’être en couple vis à vis des autres qui sont en couple, parce que bon j’ai 29 ans quand même… Mais je m’en fiche, je suis heureuse comme ça.

Et j’avance aussi sur le plan de l’épanouissement personnel. La méditation me fait beaucoup de bien, j’arrive à prendre plus de recul vis à vis de mes pensées, j’évite au maximum les pensées négatives dont le seul intérêt est d’avoir un impact négatif sur nous, et je me sens moins stressée. J’ai de plus en plus conscience de ma personnalité, je sais que je suis introvertie, peut être un peu plus sensible que les autres, je sais que j’ai encore mon moi intérieur à découvrir, que je cache encore beaucoup de choses au fond de moi et qu’il faut que j’aille à leur rencontre. Ca avance tout doucement.

Source : John Peter, Deviant Art

J’ai aussi pris beaucoup de distance vis à vis de la dépendance affective. J’ai bien avancé, je m’en suis rendue compte en reparlant avec N. La période où on se parle est passée, on a quasiment plus de contacts, mais je suis contente qu’on se soit reparlé, car j’ai pu voir mes avancées, voir que je pouvais prendre de la distance, et j’éprouve de la gratitude pour cette pseudo amitié car elle m’apprend tellement sur les relations humaines… Même si bon c’est loin d’être la plus joyeuse et la plus profonde qui soit, c’est celle qui m’apprend le plus.

Donc j’avance, je ne vous cache pas que cela me fait bizarre d’approcher des 30 ans, d’avancer dans le cycle de la vie, mais j’avance et c’est le principal.

Publicités

12 commentaires sur « 29 ans, en équilibre »

  1. Tu avances, un pas après l’autre ! Parfois, les avancées les plus primordiales sont celles qui ne se voient pas .. Fais-toi confiance, tu vas te construire une belle vie.

    Je te trouve courageuse de rester loin de ce que tu connais alors qu’en apparence « rien » ne te raccroche à cet endroit où tu vis. Tu as raison d’en profiter si tu t’y sens bien.

    Je comprends tout à fait ce que tu veux dire, quand tu expliques que c’est peut-être mieux que tu sois loin de ta famille. C’est tout à fait ce que je ressens, et c’est ce pourquoi j’ai décidé d’aller vivre « loin », ailleurs. Un fort besoin d’indépendance, de liberté. Bien que j’adore ma famille !

    Je te souhaite, en avance, un bel anniversaire. Une année riche, pleine de bonheur, que j’espère suivre ici !

    J'aime

    1. Merci beaucoup Rozie!
      Oui j’avais lu ton article sur ton père, et c’est chouette que tu aies réussi à te détacher pour être plus indépendante et vivre par toi même! Je ne sais pas trop ce que cela peut m’apporter mais je pense que cela ne peut me faire que du bien de me décentrer un peu de ma famille et de m’ouvrir plus aux autres.
      Merci à toi en tout cas :) Et j’ai bien l’intention de continuer à écrire ici !

      J'aime

  2. Je te trouve hyper courageuse de persévérer dans cette voie, perso je serais rentrée me cacher en courant ! La nouveauté me fait souvent peut et sortir de sa zone de confort comme tu le fais, tout le monde n’en est pas capable.

    Tu sembles avoir une personnalité semblable à la mienne (hypersensibilité, introversion, dépendance affective, etc). Perso c’est une thérapie entreprise depuis un an (tient d’ailleurs ça fait un an pile aujourd’hui) qui m’aide énormément.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ! Oui c’est vrai que je m’en rende compte que tout le monde ne ferait pas ce que je fais, mais le principal c’est de se sentir bien et en accord avec soi même :)
      Oui effectivement nos personnalités ont l’air de se ressembler ! C’est super chouette que cette thérapie t’aide à aller mieux, tu as bien raison de t’attaquer à cette problématique. Je te souhaite de continuer à aller mieux, et merci encore !

      J'aime

  3. Tu avances, c’est en effet le principal! Et je crois que tu peux être fière du chemin parcouru. La perspective des 30 ans ne doit pas faire peur. Je crois que nous avons tous un rythme différent et plus j’avance en âge plus je constate qu’il n’y pas de date limite à quoi que ce soit – tout est toujours possible. Chacun son parcours et chacun son rythme.
    Bel et Joyeux Anniversaire à toi Illyria.

    J'aime

    1. Désolée pour le temps de réponse ^^ Merci Marie! Oui tu as bien raison, chacune son rythme, même si la société veut nous faire croire le contraire. Merci beaucoup pour tes voeux et pour tes mots justes!

      Aimé par 1 personne

  4. Je te trouve très courageuse et pleine de recul. En effet, le travail que tu as engagé sur toi paie !
    Avec beaucoup de maturité, tu avances, comme tu dis, tu avances. Et il n’y a pas de passage obligé, ni de façon standard de vivre ses 29 ans. Etre un couple, n’est pas une nécessité absolue. Etc… Chacun ses étapes, et son cheminement. :)

    J'aime

Les commentaires sont fermés.