Je me suis – enfin – libérée

Dernièrement, ce « cher » N. est revenu sur le forum sur lequel nous nous sommes rencontrés, et qui fait que depuis 9 ans, on n’a jamais pu perdre totalement contact. Il y a 3 ans, j’avais enfin réussi à le dégager de ma vie suite à un gros clash entre nous. Bref, je lui en voulais, il m’en voulait, on a arrêté de se parler, et on ne s’est plus croisé pendant presque 3 ans.

Et puis finalement, il est revenu… Et, ah, catastrophe, j’ai ressenti ce que j’ai toujours ressenti quand je le voyais sur le net (nos rapports sont uniquement virtuels, mais ça suffit pour créer une relation de dépendance) : une envie de lui parler, d’attirer son attention, enfin bref, il ne me laissait pas indifférente, impossible d’être neutre quand il est là. Et ça faisait quasiment 3 ans qu’on ne s’était pas du tout parlé… Et pourtant, tout m’est retombé dessus.

lioness-mother-maasai-mara_83590_990x742

Mais cette fois, c’était différent. Parce que depuis 2 ans et demi, je travaille sur moi pour me libérer de cette dépendance affective. Parce que j’ai beaucoup appris et progressé, et que c’était hors de question que je retombe dans mes travers des années précédentes. Parce que, par amour pour moi et par respect pour moi, je ne pouvais pas revenir en arrière. Je ne pouvais pas le faire. Donc on s’est vaguement parlé par posts interposés sur le forum, et ça s’est arrêté là. Je ne ressentais pas l’envie de lui parler en privé parce que la dernière année où nous nous sommes parlés a été usante et épuisante vis à vis de lui, je ne voulais surtout pas ressentir ce négatif. Et puis il n’a pas été correct envers moi, donc j’avais des raisons de lui en vouloir. Donc j’ai gardé mes distances.

Et un jour, il a abordé un sujet qui a de l’importance pour moi, et je l’ai contacté en privé. J’ai hésité pendant 3 jours, je me suis demandée si je ne faisais pas une erreur, si ça n’allait pas nous reconduire à une reprise de contact et à une relation de dépendance, comme ça avait toujours été le cas. Mais ça me tenait à coeur, donc je l’ai contacté. On a échangé quelques messages, et je me suis finalement rendue compte que, même si j’étais incapable d’être indifférente face à lui, je m’étais libérée de lui, de son emprise sur moi.

Je m’étais enfin libérée.

lion-cub-jump

Je ressens beaucoup plus de distance, et puis surtout, surtout, je sais que je ne veux pas revivre tout ce que j’ai vécu avec lui. C’était beaucoup trop de négatif, et je ne veux plus ressentir ce négatif dans ma vie. Je n’ai pas besoin de négatif ni de lui pour remplir ma vie. Je suis très heureuse sans lui, et je ne veux pas qu’il vienne pourrir ça.

Et je me suis rendue compte que, si moi j’avais évolué, lui ce n’était a priori pas le cas. Il s’est dévalorisé (« je suis un faible ») et victimisé dans nos échanges, et c’est là que je me suis rendue compte, que je ne voulais plus discuter avec lui. Je garde mes distances avec des personnes qui ont des mentalités similaires dans la vie, donc je ne voyais pas pourquoi, avec lui, je devais faire une exception. Et je refuse de la faire, cette exception.

Donc cher N., c’est avec grand plaisir que je t’annonce que je me suis enfin libérée de toi, que je ne ressens plus le besoin de t’avoir dans ma vie, et que j’en suis très heureuse.

D’ailleurs, je traîne une tendinite au coude droit depuis des années, et d’après le Dictionnaire des Malaises et des Maladies de Jacques Martel, elle peut être causée par ceci : « Comme j’ai tendance à oublier les leçons apprises dans le passé, je tends donc à refaire les mêmes erreurs. Je vis beaucoup de colère face à une situation et j’aurais envie de donner un coup de poing à quelqu’un, mais je me retiens. J’accepte de renoncer à mes vieilles idées et mes vieux patterns pour prendre la meilleure direction pour mon évolution. J’accepte aussi de laisser circuler l’amour dans les évènements qui se présentent à moi. »

Et cette fois, cher N., je choisis de ne pas reproduire les erreurs du passé, de m’apaiser et de ne pas recommencer…