Dispose librement de ton corps

« Dispose librement de ton corps, et tu n’as pas à être insultée si tu le fais, tu dois être respectée ! », voilà le message que je vais vous délivrer dans cet article. Ce n’était pas prévu, mais finalement je vais vous raconter pourquoi mon ex m’a un jour traité de « salope ». Je me suis rendue compte que je n’avais pas réglé ce problème avec moi-même, et qu’il entraînait un blocage d’énergie dans mon corps. Culpabilisation, honte, non acceptation, non alignement avec moi-même…

J’ai été insultée de « salope » car j’ai posé nue pour un homme, qui me prenait en photo. (bon voilà, je sais que l’image que vous avez de moi risque de changer en sachant ça, mais c’est ainsi) En début d’année, j’étais très motivée pour apprendre à m’aimer, à me découvrir, à prendre confiance en moi. Et donc pour ça, j’étais ouverte à toute expérience que je pouvais juger intéressante. J’ai arrêté mes cours de chant en milieu d’année car cela demandait beaucoup de travail, et je n’avais pas la motivation pour. J’ai contacté mon prof de chant pour le prévenir, et le remercier, car ses cours étaient toujours très plaisants, j’y passais toujours un bon moment.

Il m’a répondu et m’a proposé de réfléchir à des solutions qui peuvent m’aider à lâcher prise, car j’ai du mal à lâcher prise quand je chante. Donc j’ai discuté avec lui, et il m’a expliqué qu’il aimait prendre des photos de personnes qui n’avaient pas confiance en elle, pour les aider à oser se dévoiler, à oser s’affirmer, à oser avoir plus confiance, et se sentir mieux. Forcément cela m’a intéressé, surtout que poser est quelque chose qui m’intéresse mais que je n’ai encore jamais eu l’occasion de réaliser.

J’ai accepté, j’en ai parlé à mon ex, et il m’a dit « je ne veux pas que tu poses nue ». J’avoue que je n’ai pas tenu compte de ce qu’il a dit, parce que c’était un cadeau que je me faisais et que j’étais heureuse de le faire. J’assume mon corps, je n’ai pas de problème pour le montrer, et cela me faisait plaisir d’avoir de belles photos de moi. Le photographe est une personne que j’apprécie, et qui m’a toujours respectée. Je ne voyais pas de négatif dans cette expérience, j’étais contente d’avoir osé le faire, d’avoir eu le cran de le faire.

Mais comme ce sujet tracassait beaucoup mon ex, il m’a demandé si je l’avais fait, et je lui ai avoué la vérité. Je sais que j’ai eu tort de ne pas avoir respecté son souhait, et qu’il y a eu un manque de communication là dessus, je sais que j’ai des torts.

Mais cela ne justifie pas son comportement par la suite. On a été très très proche de la rupture, il m’en a beaucoup beaucoup voulu. On a donc discuté, et… il a totalement sali cette expérience. Ce qui était un moment dont j’étais contente est devenu un moment dont j’ai honte, et que j’ai enfoui au plus profond de ma mémoire. Je n’ai jamais regardé les photos de la séance par la suite, je n’assume pas de les regarder tellement j’ai honte. Alors que sans lui, je n’aurais jamais ressenti cette honte.

Il a traité le photographe de « pervers ». Pour lui, tous les hommes qui aiment prendre des femmes nues en photo sont des pervers, il considère ce fait comme étant sale et dégradant. Alors que non, aimer prendre des femmes en photo ou les dessiner n’est pas forcément pervers, l’aspect artistique peut attirer en premier. Et dans le cas de mon photographe, ce qui l’intéressait, c’était de voir la personne prendre peu à peu confiance, oser et se révéler. Mon ex était aussi persuadé que les photos de moi allaient finir sur Internet, alors que non pas du tout… Mais il en était persuadé, et le fait qu’il considère que mon photographe soit un « pervers » a rendu cette expérience sale et dégradante. Pervers est un terme très péjoratif.

Il m’a ensuite dit que j’étais « naïve » de m’être laissée entraîner dans cette expérience, et de ne pas vouloir croire que le photographe était un pervers. Il a beaucoup insisté là dessus, et m’a fait comprendre que je le décevais d’être aussi « naïve ». « Naïve » est aussi un terme négatif, et plutôt blessant quand on sait que l’on ne l’a pas été… (enfin je ne pense pas me tromper)

Et puis enfin, pour finir en beauté, le terme « salope ». Qui m’a profondément blessée. Salope est une injure particulièrement forte, et signifie donc que :

  • toutes les femmes qui posent nues pour des hommes sont des salopes
  • disposer librement de son corps et le montrer à des hommes qui ne sont pas forcément notre partenaire de couple, c’est être une salope

Or, non, absolument pas. Nous sommes libres de disposer de notre corps comme nous le souhaitons, de le montrer à qui nous le souhaitons, et d’avoir une sexualité aussi libre que nous le souhaitons.

Je me suis sentie profondément blessée par ce mot, car pour moi, cela remettait en cause mes principes par rapport à ça. Qu’il emploie ce terme signifie très clairement qu’il juge négativement les femmes qui montrent leur corps à une autre personne que leur partenaire amoureux, et/ou qui ont des pratiques sexuelles autre que se donner uniquement à son partenaire de couple, dans un cadre amoureux.

Or je défends la libre disposition de son corps et une sexualité libre : chacune fait ce qu’elle veut avec son corps, et elle n’a pas à être traitée de salope, et ce dans absolument aucun cas.  Personne ne doit juger les autres sur ce qu’elles pratiquent.

Après, je peux comprendre que ça le dérange qu’une autre personne que lui voit le corps de sa partenaire, mais c’est un autre sujet (cela m’interroge tout de même sur les limites de la possession de l’autre). Mais je n’accepte pas le fait qu’il juge négativement de disposer librement de son corps. Et ça, il ne l’a jamais compris, et au vu du terme qu’il a employé, je n’ai jamais osé exprimer mon point de vue, par peur d’une dévalorisation ou d’un jugement encore plus négatif sur moi… Et inutile de dire que suite à cette conversation, j’ai porté un jugement négatif sur moi, et que j’ai stoppé toute envie de travailler sur l’amour de soi.

Parce qu’un jour, j’ai été traité de « salope » par mon partenaire.

Tatouage de David Boggins, un tatoueur américain fasciné par le corps des femmes, et qui aiment beaucoup les dessiner. J'ai toujours vu cet intérêt comme étant sain, et cela m'a mis en confiance pour ma séance.
Tatouage de David Boggins, un tatoueur américain fasciné par le corps des femmes, et qui aime beaucoup les dessiner. J’ai toujours vu cet intérêt comme étant sain, et cela m’a mis en confiance pour ma séance.
Publicités

4 commentaires sur « Dispose librement de ton corps »

  1. Merci d’abord de partager cette histoire avec nous car je pense que l’écrire aide déjà à s’en détacher.
    Je suis assez d’accord avec toi et je crois d’ailleurs que dans un couple nous n’avons pas forcément besoin de tout nous dire. Je comprends ta décision, j’y ai moi même pensé à un moment donné, car comme tu le dis le photographe, comme le peintre ou le dessinateur à un regard artistique sur la personne qui pose (que ton ex lui n’avait pas – il avait une idée bien arrêtée sur ce mode d’expression de soi et il n’était pas capable de faire la part des choses entre ta démarche et le regard qu’un homme lambda en général porte sur une femme nue).
    C’est dommage car cette expérience enrichissante s’est retournée contre toi et tu n’as pas pu en savourer les bénéfices. J’espère que tu y arriveras avec le temps.
    Nous ne sommes pas toujours d’accord sur telle ou telle chose, mais cela ne veut pas dire que l’autre doit utiliser des mots violents à notre encontre (encore une fois ça renvoie un peu au regard de la société en général sur les femmes qui se dénudent.)
    Notre corps nous appartient et c’est une réalité que beaucoup d’hommes ont encore du mal à intégrer. C’est peut-être pour cela qu’il faut encore et encore affirmer nos choix et gagner en confiance pour que ces idées reçues vieilles comme le monde disparaissent…
    Je t’envoie de douces pensées Illyria et encore merci pour ta confiance.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire Marie! Oui ça fait du bien d’écrire des souvenirs douloureux, ça aide à s’en détacher comme tu dis, et c’est aussi le début du processus pour faire la paix avec.
      Ton commentaire est très juste et très complet, je suis tout à fait d’accord avec toi! Oui le regard de la société sur les femmes qui se dénudent est plutôt négatif et très connoté sexuellement, et c’est dommage, c’est quelque chose contre lequel il faut lutter. Et c’est bien vrai, notre corps nous appartient avant tout.
      Merci pour ta bienveillance et ta compréhension, ton commentaire me rassure et ça me fait du bien de le lire. De grosses bises Marie.

      Aimé par 1 personne

  2. Tu peux être fière de ce que tu as accompli. Saches que beaucoup de femmes aimeraient poser nue, mais elles n’osent pas, ou ont peur du jugement des autres. Gardes en tête que c’était une bonne expérience artistique, et de confiance en soi!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.