Le couple et la communication

Dans mes deux relations précédentes, des problèmes se sont posés à cause de la fréquence de communication. En effet, aujourd’hui tout le monde a un téléphone portable, et presque tout le monde a un forfait Internet illimité. On est donc, en théorie, joignable en permanence, et on peut joindre l’autre en permanence. Mais cette permanence constante implique beaucoup de pression.

Je vais commencer par Facebook, et je reviendrai à la fréquence des communications ensuite. Être ami avec son partenaire sur Facebook implique une visibilité plus ou moins importante de ce que l’autre fait : les amis qu’il ajoute, ses commentaires, et autres. Et toute cette visibilité peut facilement entraîner beaucoup de questions, et ainsi de la jalousie : « qui est cette fille que tu as ajouté en ami? » « c’est quoi ce commentaire que tu as laissé à ce mec? » De même, on voit aussi quand l’autre s’est connecté, ce qui sous entend que s’il est connecté, il est disponible, donc il devrait avoir le temps de répondre, or il ne l’a pas fait. Bref, cela implique beaucoup de pressions et de doutes inutiles. Mon dernier ex H. n’aimait pas du tout Facebook car ses parents ont commencé à se disputer à cause de cet outil. Et cela m’arrangeait bien, car je n’aime pas avoir mon partenaire en ami sur Facebook, pour les raisons citées précédemment. Je n’ai pas envie de voir avec qui il est ami, ses commentaires et autres, cela entraîne du négatif inutile. Ainsi Facebook entraîne une certaine visibilité qu’il faut savoir gérer et avec laquelle il faut savoir prendre de la distance.

Screenshot_2

Pour en revenir à la fréquence des communications, deux situations opposées existent. Avec mon ex précédent, M., c’était simple, il utilisait très peu son téléphone portable, et il n’aimait pas passer du temps au téléphone. Ainsi, on pouvait passer toute la journée sans se parler, et quand j’étais dans la ville de mon entreprise, on se parlait une fois au milieu de la semaine pendant 15 minutes, et cela lui convenait très bien.

Cette absence de contacts n’est pas forcément facile à gérer. Déjà il faut comprendre et accepter le fait que l’autre n’a pas besoin d’être en contact avec l’autre, mais que cela ne remet pas en cause le fait qu’il pense à nous et qu’il nous aime. Ce n’est pas évident quand on ne fonctionne pas de la même manière. C’est aussi difficile à accepter le fait que, certes on peut compter sur l’autre, mais pas aussi souvent que l’on voudrait. C’est un rythme à prendre et à accepter.

Avec mon autre ex, H., j’ai été confrontée à la situation inverse. Lui, de son côté, voulait que l’on se parle très très souvent. 2 ou 3 heures sans contact, pour lui c’était trop. Cette situation été renforcée par le fait que je ne travaillais pas, et donc que en théorie j’étais joignable constamment, car toujours seule. Le problème de vouloir se parler constamment, c’est qu’il faut trouver quelque chose à se dire. Et on se retrouve vite confrontée à la question du quantitatif qui prime sur le qualitatif… On s’envoyait des messages histoire de se dire quelque chose, mais ce n’était pas toujours intéressant ni pertinent, mais il fallait bien montrer, prouver, à l’autre que l’on pensait à lui…

Source : DeviantArt by alecsps
Source : DeviantArt by alecsps

Le fait de vouloir se parler constamment met une pression : il faut toujours avoir son tel avec soi, et même quand on est avec des autres, il faut lui faire un signe pour lui prouver que l’on pense à lui. Ainsi, même pendant une soirée avec des amis, il fallait lui envoyer un ou plusieurs messages, même si cela impliquait de se déconnecter du moment réel avec les amis pour se plonger dans notre virtuel. Mais même si l’on est seul, concentré sur une tâche, l’autre peut avoir du mal à le comprendre que cela déconcentre de discuter sur ton téléphone, et mal le prendre. Cela le mettait ainsi mal à l’aise, il n’osait pas me contacter car il avait peur de me déranger…

Un autre problème se posait car on communiquait via Whatsapp, qui passe par Internet donc, car il préfère Whatsapp aux sms. Ok, mais je n’ai pas un forfait Internet illimité (je déteste être connectée en permanence à internet, donc je m’en fiche), donc quand je me connectais via la 3G/4G, cela me mettait du hors forfait. Mais même quand j’étais dehors il fallait discuter, donc cela conduisait à des tensions : je lui envoyais un message puis je coupais internet car je ne savais pas quand il allait répondre, et il le prenait mal car « c’est impoli de poser une question et de se mettre en mode avion ensuite ». Alors que je coupais seulement Internet, et que si on communiquait via sms, ce problème ne se poserait pas. Ou il l’interprétait mal, « tu coupes internet pour m’empêcher de discuter avec toi », alors que non absolument pas. Encore une fois, si on communiquait via sms, ce problème ne se poserait pas. Cette absence de connexion Internet nous a donc souvent posé des problèmes.

Ainsi, la fréquence ou l’absence de contacts a entraîné des complications et tensions dans mes deux dernières relations, à cause de la joignabilité permanente que sous-entendent les téléphones portables… C’est un équilibre à trouver, ce qui n’est pas toujours évident, mais parfois j’avoue j’ai eu envie de retourner à l’époque sans téléphone portable ni internet, pour ne plus avoir cette pression ;)

Screenshot_1

Et vous, comment se passe la communication dans votre couple? Avez-vous réussi à trouver un équilibre?

Publicités