2015, je n’étais pressée de te voir….

Et voilà une nouvelle année s’est écoulée (merci originalité), 2014 n’est plus là, et je me demande bien où est passé cette année tellement elle est passée vite pour moi…

2014 une année tournant, une année pendant laquelle j’ai commencé à me libérer de mes démons de dépendance affective, où je me suis rendue compte que je ne vivais pas la solitude aussi bien que je le pensais, où je me suis rendue compte que j’avais définitivement un problème avec l’acceptation de ma personnalité et que cela avait des conséquences sur mes rapports aux autres. (26 articles répondent au mot « acceptation » quand on fait une recherche dans mon ancien blog, je crois que ce mot correspond en effet bien à mon année 2014 :p)

2014, une année où j’ai accepté de me mettre face à moi même, une année où j’ai commencé à apprendre à vivre des rapports sereins avec moi même et avec les autres, une année où j’ai commencé à apprendre à construire une relation amoureuse saine, sereine et heureuse (parce que l’amour ne doit JAMAIS être synonyme de souffrance, je le répéterai encore et toujours)

2014, une année où j’ai avancé ou pas sur le plan professionnel, une année où j’ai puisé dans mes ressources de motivation et dans mon envie de réussir pour avancer dans mes études.

2014, l’année où j’ai ouvert mon blog, où j’ai rencontré des personnes qui m’ont aidé à avancer, qui m’ont comprise, qui m’ont aidé à comprendre que j’étais une personne introvertie, et que je n’avais pas en avoir honte ni à être complexée par cette réalité. Un blog auquel je dois beaucoup et envers lequel je suis très reconnaissante (= je suis très reconnaissante envers vous, mes lectrices et lecteurs).

2014 une année tournant, une année où j’ai beaucoup avancé et qui s’efface pour laisser place à 2015… une année dans laquelle je n’ai pas envie d’être, je m’en rends compte maintenant…

Parce que 2015 = la fin de mes études avec encore beaucoup de travail et de pression en perspective, avec notamment encore un semestre de cours d’avril à juin, une thèse professionnelle, et un examen en octobre…

Parce que 2015 = seulement trois mois pendant lesquels je vais pouvoir vivre avec mon copain, et le reste du temps on se verra les week ends quand ça sera possible

Mais surtout, ça je le ressens parce que je sais un an c’est rien et c’est rien comme relation à distance, mais ça je le ressens parce que 2015 = l’année avant 2016

Et parce que 2016 = mon projet de partir en Allemagne, et ce projet je le ferai seule parce qu’il n’y a pas d’autres possibilités, et je sais qu’il faut que je le fasse et que je dois le faire, et peu importe si je suis en couple ou non, mais quand tu es en couple, le plaisir de partir à l’étranger se fait beaucoup moins fort et beaucoup moins présent… Et la culpabilité de prendre le risque de gâcher son couple, de tout faire planter elle est très forte… Et parce que ce projet signifie que je ne vais toujours pas connaître la stabilité, que je vais rester un an dans cette ville, un an ou plus dans une autre encore, et ce manque de stabilité commence à me peser un peu… (et pourtant j’ai encore envie de vivre d’autres expériences, de saisir d’autres opportunités, je n’ai pas envie de me poser dans un CDI tranquille pour le moment)

Parce que 2015 va marquer la fin d’une vie et le début d’une autre, et ce passage ne se fera pas sans difficultés, donc 2015 non je n’étais pas pressée de te voir arriver… OursRoulade_FR-FR176534

Publicités

3 commentaires sur « 2015, je n’étais pressée de te voir…. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s